fbpx

26 avril 2021

}

5 min. de lecture

Écrire pour le web : 12 conseils pour un site visible et captivant

Par Laure

Savoir écrire pour le web me paraît indispensable quand on souhaite créer un blog ou un site internet. Eh oui ! L’objectif est d’être visible par Google et d’être lu par les internautes, non ? Si ton site reste en 5e page de la page de résultats, il ne faudra pas espérer recevoir un grand nombre de visites ou d’inscrits à ta newsletter. Rédiger du contenu pour son site nécessite un peu de méthode et d’entraînement. Si le SEO technique est important, le contenu rédactionnel l’est également. Envie d’avoir des contenus irrésistibles ? C’est parti.

1. Connaître son persona

Premier point primordial : connaître ton persona. C’est-à-dire ton internaute cible. Celui à qui tu veux t’adresser en particulier. Si tu le connais parfaitement et que tu comprends ses attentes, alors tu pourras lui apporter les réponses qu’il attend là, maintenant. Pour toi, c’est l’assurance de choisir des requêtes appropriées et de toucher en plein cœur ton visiteur avec du contenu tout à fait pertinent.

2. Utiliser le vocabulaire adapté

Écrire pour le web nécessite d’utiliser des mots que ton lectorat comprendra. Si tu utilises un jargon très pointu et élitiste, mais que ta cible est encore novice dans ta thématique par exemple, tes articles risquent de faire chou blanc. Toujours penser à tes lecteurs ! Adapte ton vocabulaire selon ta cible, toujours. Bien sûr, il s’agit également de respecter ta ligne éditoriale et de rédiger avec le style et le ton que tu auras choisis (mais là encore, cela se décide en tenant compte des attentes de ta cible).

3. Écrire pour le web en étant percutant

Pour rendre tes écrits encore plus intéressants et captivants, tu peux utiliser le copywriting. C’est une méthode qui est très largement employée en marketing et dans la publicité depuis des décennies. On peut dire qu’elle a fait ses preuves ! Pour ton site vitrine ou marchand, utilise les techniques de persuasion issues du copywriting qui t’aideront à créer du lien, à amener l’internaute dans ton univers et à le faire passer à l’action ! Couplé au storytelling (l’art de raconter des histoires), tu fais carton plein ! Tu peux même copywriter le titre de ton article. Par exemple, sur quel titre as-tu envie de cliquer :

« Découvrir de jolis designs de blog » ou « 15 Idées de Designs Sublimes pour ton blog que tu vas adorer ! » Alors ? Qu’en penses-tu ?

4. Répondre aux questions

Rédiger de bons contenus rédactionnels consiste à répondre à une question que se pose ton persona. Lui apporter des solutions, des pistes, des conseils, des suggestions… Pour y arriver, je pense que tu as compris : tu dois connaître sur le bout des doigts ta cible principale ! Elle se sentira ainsi considérée et comprise. Elle trouvera sur ton site ce qu’elle était venue chercher. Banco ! Elle reviendra, c’est certain.

5. Rédiger sans fautes d’orthographe

Alors, oui, laisser des coquilles quand on rédige un mail, un article de blog, une newsletter, un post… ça peut arriver à tout le monde. Mais il y a une différence entre ces étourderies d’orthographe ou de grammaire et les vraies fautes. Celles qui piquent les yeux, du genre : « il sait envolé pour le Caire et a retrouver sa tente. » Aïe. N’hésite pas à aller jeter un œil aux dictionnaires en ligne ou à te rendre sur les forums spécialisés quand tu as un doute sur l’orthographe d’un mot. Un texte bien rédigé, c’est tout de même plus agréable, non ?

6. Travailler la structure de ses articles

Que ce soit pour écrire un article de blog ou une page fixe de ton site internet, je te conseille vivement d’apporter de la structure à ton texte. Pour ce faire, tu pourras te servir des balises html Hn (h1, étant le titre éditorial de ta page, les h2 tes sous-titres, etc.). Ne les oublie pas, elles sont importantes pour le référencement naturel, dit SEO, mais aussi pour guider l’internaute dans sa lecture.

7. Utiliser la balise strong

Bon dit comme ça, ça peut te sembler un peu bizarre : la balise strong ? Qu’est-ce que c’est encore que ça, Laure ? Elle est représentée comme ceci : <strong>mot important</strong>. Idéalement, elle vient encadrer un mot clé ou une expression qui intègre le champ sémantique de ton texte. Google en tient compte quand il passe « lire » ton article.

Dans mon exemple, tu obtiendrais : mot important. C’est ce que l’on appelle plus communément, mettre en gras. Là encore, tu peux utiliser cette balise sans aucun souci, mais pas la peine d’en abuser et d’insérer cette balise partout ! Ça risquerait de fatiguer le lecteur plus qu’autre chose… et ce serait inefficace pour le référencement.

8. Écrire et publier du contenu régulièrement

Je t’en parlais déjà dans mon article sur ce qu’il faut savoir quand on débute un blog. Il ne s’agit pas de publier tous les jours, mais au moins d’avoir une régularité dans la création des contenus. Cette rigueur t’aidera à progresser et à tester ce qui aura fonctionné ou non. Ça deviendra ainsi de plus en plus facile et rapide !

9. Créer sa toile avec le maillage interne

Le maillage interne consiste à créer des liens entre les différentes pages de ton site. Tu vas apporter du sens et prouver ton expertise sur la thématique que tu abordes. Si tu veux en savoir plus sur le principe du maillage interne, je t’invite à consulter mon article sur l’optimisation SEO. Grâce à cette « toile » que tu construis, tu apportes de l’information et invites ton lecteur à la compléter par la lecture d’autres articles de ton blog.

10. Rester focus sur sa thématique

Là encore, il s’agit de rester concentrée sur ton sujet. Si ta cible s’attend à lire un article sur l’investissement dans l’immobilier quand on est une femme, je te conseille d’offrir des articles en lien avec cette thématique principale : où investir en 2021, être entrepreneure et rentière, etc. Tu éviteras de parler de ta passion pour les cactus (tu pourras créer un autre blog consacré à ce hobby).

11. Tenir compte du SXO

Oh la la, encore un acronyme étrange. Le SXO (Search eXperience Optimisation), c’est finalement rédiger pour les internautes avant d’écrire pour les robots. En privilégiant cette approche, tu vises à fidéliser tes visiteurs et à les convertir en clients ! Storytelling, techniques de SEO, copywriting… seront les ingrédients pour un contenu SXO ! On en revient à notre point numéro 1 : toujours penser à ce que veut ta cible !

12. Illustrer ses propos

Quand cela est possible, pense à illustrer tes propos avec des images ou des photos. Bien sûr, il s’agira de bien renseigner les balises, comme l’attribut Alt.

Écrire pour le web : ça se travaille !

Effectivement, ça ne s’improvise pas ! Mais avec de la pratique, tu verras que tu vas y prendre goût. Et puis, parler de ce qui te fait vibrer, c’est toujours plus facile. Avec quelques astuces SEO, tes connaissances dans le domaine, un brin de technique d’écriture persuasive et une bonne maîtrise de la langue, tu auras déjà l’essentiel pour produire des écrits de qualité.

Tu veux écrire pour le web et booster le trafic de ton site ? Découvre 12 principes clés pour partir sur de bonnes bases et écrire des textes vus et lus.
Montrer / Cacher les commentaires (0 commentaires)
L

0 commentaires

Tout chaud !

Mon dernier article

Tu aimeras aussi

Pin It on Pinterest

Share This